700.000 postes à pourvoir dans les TIC en 2013

Le commerce de gros
Le commerce de gros offre 50.000 emplois en 2013
avril 10, 2013
aide-soignant
Infirmier, aide-soignant, des places à prendre
avril 12, 2013
postes à pourvoir

La commission européenne a établit un plan de recrutement de 700.000 personnes dans le secteur de l’informatique et de télécommunications. Cette résolution a pour objectif de réduire les écarts qui subsistent entre l’offre et la demande par rapport aux emplois informatiques. En effet, ces emplois augmentent de 3% chaque année alors que le nombre de leurs prétendants et les travailleurs qualifiés dans ce domaine sont en diminution.

Pour remédier à cette situation désobligeante, la commission européenne sollicite l’intervention de toutes les entreprises du secteur technologique européen (pouvoirs publiques, formateurs, prestataires de services de l’emploi, entreprises, etc.) en vue d’assister au développement et à la formation des emplois dans les TIC. L’ensemble de ces établissements devront soutenir l’action de la commission européenne par le biais d’offres d’emploi et des formations, des stages, des formations universitaires gratuites en ligne…etc. Plusieurs d’entre eux comme Nokia, SAP, HP, Cisco, Telefonica, Randstad prennent déjà part à l’engagement. Ils ont réservé 700.000 postes à pourvoir dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Des plans de formations et d’apprentissages pour les jeunes diplômés ont été mis en place afin de leur permettre d’évoluer dans des  carrières numériques.

La vice-présidente de la commission européenne Neelie Kroes annonce que « Le déficit de compétences numériques se creuse pendant que la liste des chômeurs s’allonge. Pour le combler, il faut une action commune des pouvoirs publics et des entreprises. Le secteur des TIC est la nouvelle épine dorsale de l’économie européenne, et ensemble nous pouvons éviter que l’Europe ne gâche une génération et ne perde sa compétitivité. C’est pourquoi j’attends des engagements concrets de la part des entreprises et j’adresserai la même demande à tous ceux que je rencontrerai. La Commission fera sa part du travail, mais elle ne peut tout assumer seule: les entreprises, les partenaires sociaux et les acteurs de la formation – y compris au niveau national et régional – doivent être à nos côtés. »